Dr Pr. D’Agostino, MD, PhD

Clinique de la Main Bruxelles - Lasne

LOUISE +32 2 534 29 99 LASNE +32 2 653 11 11

Rhizarthrose

QT Pathologies

La rhizarthrose est une arthrose qui affecte l'articulation de la base du pouce (articulation trapézométacarpienne).

C'est une articulation tout à fait unique, qui présente un aspect en selle. Elle est formée par un petit os du poignet (le trapèze) et par le premier os du pouce (le métacarpien).

Dans une articulation normale, les surfaces articullaires sont recouvertes de cartilage. Celui-ci a pour rôle d'amortir les chocs, et de permettre une mobilité fluide et sans douleur.

Cette conformation anatomique particulière "en selle" donne au pouce de vastes possibilités de mouvements, notamment vers le haut, vers le bas, sur l'ensemble de la paume, ainsi que la capacité de prise en pince. C'est donc une articulation très mobile qui va être extrêmement sollicitée tout au long de la vie.

Avec l'âge, il existe un phénomène de dégradation du revêtement cartilagineux de cette articulation, ce qui va provoquer un contact direct entre les os, et engendrer douleurs et déformation du pouce.

  • Articulation trapézométacarpienne ou articulation en selle de la base du pouce Articulation trapézométacarpienne ou articulation en selle de la base du pouce Anatomy images courtesy and copyright of Primal Pictures Ltd – www.primalpictures.com
  • Rhizarthrose ou arthrose du pouce Rhizarthrose ou arthrose du pouce

L'arthrose peut se développer à tout âge, mais apparaît généralement après 45 ans. Sa cause exacte est inconnue.

Elle peut être héréditaire, et fait parfois suite à une fracture ou à une luxation qui a touché l'articulation des années auparavant.

L'arthrose de l'articulation basale du pouce est plus fréquente chez les femmes que chez les hommes. Une laxité articulaire généralisée peut être un facteur prédisposant au développement de ce type d'arthrose.

Les radiographies montrent qu'elle est présente chez environ 25 % des femmes âgées de plus de 55 ans, mais nombre de personnes atteintes d'arthrose au niveau de cette articulation ne ressentent pas de douleurs significatives.

  1. Douleurs à la base du pouce, amplifiées par l'usage du pouce.
  2. Sensibilité à la pression exercée à la base du pouce.
  3. Difficulté d'effectuer certaines tâches, notamment ouvrir un bocal, tourner une clef dans la serrure, etc.
  4. Raideur du pouce et perte de la capacité d'écarter le pouce de la main.
  5. Dans les cas avancés, il existe une déformation (bosse) à la base du pouce, et une tendance à l'hyper-extension compensatrice de l'articulation centrale du pouce peut être observée, donnant un aspect en zigzag au pouce (consultez la section Déformation en col de cygne).

Selon la gravité du cas, il peut exister une douleur au repos et durant la nuit.

  • Déformation en Z du pouce : aspect clinique Déformation en Z du pouce : aspect clinique
  • Déformation en Z du pouce : aspect radiologique Déformation en Z du pouce : aspect radiologique

Le diagnostic est établi sur base de l'anamnèse et de l'examen clinique.

L'articulation sera sensible à la pression et au mouvement, notamment au mouvement de rotation. Une sensation de grincement peut également être perçue au niveau de l'articulation.

Les radiographies sont utilisées afin de confirmer le diagnostic. La gravité des symptômes ne correspond pas toujours aux images radiologiques.

  • Rhizarthrose sévère bilatérale : destruction de l’articulation, contact osseux et déformation Rhizarthrose sévère bilatérale : destruction de l’articulation, contact osseux et déformation

Une arthrose du pouce débutante à modérée répond généralement bien aux traitements non chirurgicaux, tels que :

  1. L'éviction, dans la mesure du possible, des activités provoquant la douleur.
  2. Les traitement médicamenteux (analgésique et/ou anti-inflammatoire).
  3. Le port d'une attelle (attelle rigide et attelle souple).
  4. L'injection de corticostéroïdes à faible dose et la visco-supplémentation.

Les patients à un stade avancé, ou pour lesquels le traitement non chirurgical s'est avéré inefficace sont des candidats potentiels à la reconstruction chirurgicale.

Différentes techniques chirurgicales existent : retrait de l'os atteint et reconstruction de l'articulation (remplacement prothétique de l'articulation, ou arthroplastie ligamentaire), la fusion de l'articulation et même l'arthroscopie, dans certains cas.

Au cours de votre consultation, le Dr D'Agostino discutera des différentes options de traitement actuels et pourra vous aider à opter pour le meilleur traitement en fonction de votre cas particulier.

  • Implant de type "ball and socket" (Prothèse de pouce) (à gauche) et implant d’interposition en pyrocarbone (à droite) Implant de type "ball and socket" (Prothèse de pouce) (à gauche) et implant d’interposition en pyrocarbone (à droite)