Dr Priscilla D’Agostino

Chirurgie de la Main à Bruxelles

LOUISE +32 2 534 29 99 Fax +32 2 534 53 22

Tumeur de la main

QT Pathologies

Toute excroissance, bosse ou "masse" anormale est considérée comme étant une tumeur. Le terme "tumeur" ne signifie pas nécessairement qu'elle est maligne, ou qu'il s'agit d'un cancer. De fait, la grande majorité des tumeurs de la main et du poignet sont bénignes et non cancéreuses.

Une excroissance ou une bosse quelconque au niveau de votre main ou de votre poignet est une tumeur, indépendamment des causes.

Les tumeurs peuvent se développer sur la peau et se présenter sous forme de grain de beauté (naevus, mélanome) ou de verrue (verrue séborrhéique, épithélioma baso-cellulaire ou spino-cellulaire), ou se développer sous la peau, au niveau du tissu mou ou même de l'os. Étant donné qu'il existe un grand nombre de types de tissus dans la main (ex : peau, graisse, ligaments, tendons, nerfs, vaisseaux sanguins, os, etc.), de nombreux types de tumeurs peuvent s'y développer. Seules quelques-unes d'entre elles sont toutefois observées fréquemment.

La tumeur de la main et du poignet la plus fréquente est le kyste synovial. Il est généralement observé au niveau du poignet, mais peut se développer à la base des doigts ou à proximité des articulations du doigt (consultez la section Kyste synovial).

La deuxième tumeur de la main la plus fréquemment rencontrée est la tumeur à cellules géantes de la gaine tendineuse. Contrairement au kyste synovial, qui est rempli de liquide, ces tumeurs sont solides. Elles se développent à un emplacement quelconque avoisinant la gaine tendineuse (enveloppe extérieure du tendon), sont bénignes (non cancéreuses) et se développent lentement. Elles peuvent faire suite à un traumatisme de la gaine tendineuse, qui stimule une croissance anormale.

Une autre tumeur fréquente est le kyste d'inclusion épidermique. Il est également bénin et se développe juste en-dessous de la peau, émanant de la surface profonde de la peau, siège d'une éventuelle coupure ou perforation. Les cellules de la peau produisent normalement une substance protectrice de consistance cireuse, appelée kératine. Lorsque les cellules de la peau sont retenues en-dessous de la surface (notamment suite à une perforation de la peau), elles continuent à se développer et produisent de la kératine, formant ainsi le kyste. Le kyste est semblable à un sac, avec un revêtement extérieur fibreux et est rempli d'une matière souple, caséeuse: la kératine.

Il existe d'autres types de tumeur plus rares observées sur la main. Parmi elles notamment, les lipomes (tumeurs adipeuses), les névromes (tumeurs nerveuses), les tumeurs de la gaine nerveuse, les fibromes et les tumeurs glomiques. Elles sont pratiquement toutes bénignes.

Des éperons osseux peuvent se développer, dans les suites d'une arthrose ou d'un traumatisme. Ceux-ci sont semblables à des tumeurs dures au toucher (consultez la section Arthrose des doigts).

La tumeur osseuse la plus fréquente est l'exostose. Il s'agit d'une excroissance osseuse bénigne qui apparait pendant la croissance et qui est produite par une coiffe de cartilage. Sa localisation la plus fréquente est la métaphyse des os longs.

Des corps étrangers, comme une écharde, peuvent également provoquer l'apparition d'une masse ou d'une bosse au niveau de la main.

Le cancer de la main est extrêmement rare. Les cancers les plus fréquents au niveau de la main sont des cancers de la peau, notamment le carcinome spinocellulaire, le carcinome basocellulaire, ou le mélanome. D'autres cancers sont beaucoup plus rares, mais incluent les sarcomes des tissus mous ou de l'os. Il est également possible qu'un cancer se propage au niveau de la main ou du poignet, en prenant origine dans une partie quelconque du corps, notamment le poumon ou la poitrine. Il s'agit d'un cancer métastatique. Comme pour tout cancer, une biopsie est généralement nécessaire pour poser un diagnostic définitif.

  • Tumeur osseuse (flèche) de type Enchondrome Tumeur osseuse (flèche) de type Enchondrome
  • Tumeur osseuse de type Chondrosarcome Tumeur osseuse de type Chondrosarcome
  • Tumeurs de type Botryomycome Tumeurs de type Botryomycome
  • Tumeur de l’éminence thénar de type Lipome Tumeur de l’éminence thénar de type Lipome
  • Tumeur synoviale villonodulaire Tumeur synoviale villonodulaire
  • Schwannome du nerf Médian Schwannome du nerf Médian
  • Fibrome cutané Fibrome cutané
  • Carcinome Spinocellulaire du dos de la main Carcinome Spinocellulaire du dos de la main
  • Tuméfaction de l’extrémité du doigt et lésion cutanée sur corps étranger (ici, projectile d’arme à air comprimé) Tuméfaction de l’extrémité du doigt et lésion cutanée sur corps étranger (ici, projectile d’arme à air comprimé)
  • Excroissance anormale de la main (ici, un entonnoir souillé) Excroissance anormale de la main (ici, un entonnoir souillé)
  • Masse tumorale de type réaction sur corps étranger (ici, une écharde) Masse tumorale de type réaction sur corps étranger (ici, une écharde)
  • Masse tumorale de type réaction sur corps étranger (ici, un morceau de verre en place depuis 9ans) Masse tumorale de type réaction sur corps étranger (ici, un morceau de verre en place depuis 9ans)

Les tumeurs bénignes de la main peuvent avoir différentes causes.

Comme mentionné précédemment, les tumeurs à cellule géante de la gaine tendineuse peuvent faire suite à un traumatisme. C'est également le cas de nombreux types de tumeurs de la main.

Les kystes d'inclusion épidermiques, un autre type de tumeur fréquente de la main, se développent suite à une lésion du doigt, et les cellules de la peau qui devraient normalement se trouver hors du corps, se trouvent retenues sous la peau, mais continuent de secréter de la kératine, formant ainsi le kyste.

Les tumeurs peuvent également se former en réaction à un corps étranger, comme lorsqu'une écharde provoque le développement d'une masse sous la peau.

La plupart des tumeurs de la main sont visibles à l'œil nu sur la surface de la peau. Si la tumeur s'est développée sous la peau, sur l'os ou à proximité d'un nerf, il est possible qu'elle ne soit pas visible, bien qu'elle puisse parfois être douloureuse.

La majorité des tumeurs de la main sont bénignes, mais il y a toujours une possibilité que la tumeur soit cancéreuse. C'est pourquoi vous ne devez pas hésiter à consulter votre médecin si vous pensez développer une tumeur de la main ou du poignet.

Une anamnèse minutieuse et un examen clinique permettent de déterminer le type de tumeur de la main ou du poignet.

Des radiographies peuvent être effectuées afin d'examiner les os, les articulations et éventuellement les tissus mous.

Des examens plus poussés, notamment un scanner, une IRM ou une scintigraphie osseuse peuvent être effectués en vue d'affiner le diagnostic.

Les recommandations relatives au traitement sont établies en fonction de l'expérience du chirurgien de la main et des préférences du patient.

En règle générale, le traitement définitif avec le plus faible taux de récidive est l'excision chirurgicale de la tumeur. Le retrait de la tumeur permet également au pathologiste de l'analyser et d'en déterminer le type, avec une certitude raisonnable. Une biopsie à l'aiguille ou une biopsie incisionnelle (prélever un petit échantillon de la tumeur) peuvent être envisagées si le chirurgien souhaite confirmer le diagnostic avant de recommander un traitement définitif. L'intervention chirurgicale est généralement effectuée sous anesthésie locale (engourdissement de l'extrémité ou de la zone) et en ambulatoire. Les risques et les avantages doivent être discutés avec le chirurgien. La plupart des tumeurs de la main et du poignet peuvent être traitées par intervention chirurgicale.

Certains patients peuvent choisir de ne rien faire et de vivre simplement avec leur tumeur, une fois mis au fait qu'il s'agit probablement d'une tumeur bénigne.

Toutefois, si la tumeur change (par exemple : modification de la couleur de la peau, douleur, augmentation du volume), ou si elle affecte les structures avoisinantes (engourdissement ou douleur à la pression d'un nerf à proximité, par exemple), un nouvel examen effectué par un chirurgien de la main est nécessaire. Les patients doivent considérer les risques, les avantages et les conséquences du traitement, que celui-ci implique ou non une intervention chirurgicale.

Au cours de votre consultation, le Dr D'Agostino discutera des différentes options de traitement actuels et pourra vous aider à opter pour le meilleur traitement en fonction de votre cas particulier.